L’intervention chirurgicale s’est bien déroulée et je suis à présent équipée d’une vue restaurée. Le blog reprendra donc régulièrement.On peut aussi me suivre sur mon site face book.

urée!

Pas de commentaire

JE PENSE que j’avais fini par…………

………….. accepter au fil de l’obscurcissement de ma vision, une programmation consentie de mon « retirement », comme si j’avais emboîté le pas à mon élimination progressive.
Le découragement inavoué, inavouable devant le mur de difficultés devant lesquelles j’étais acculée,………..
Je me disais qu’il me fallait sauver l’OEUVRE- et qu’ensuite je pourrais me laisser flotter, jusqu’aux rives inconnues d’une indubitable et incontournable conclusion.
Et me voici rendue à la fin du brouillard, aux retrouvailles avec les visions franches et colorées………..
C’est un choc, un bouleversement. Non pas seulement parce que mon ciel est comme nettoyé, que le pare brise de ma voiture s’est…………dévoilé, mais parce que aussi bien je me dis qu’ainsi la vie continue, reprend son cours et qu’il faut me remettre en question, sans savoir trop encore comment faire?

Pas de commentaire

Merci André, Pierre, Mario, le plan de répartition au sol,est magnifique et très pro…………L’affire a&insi suit son cours.

Pas de commentaire

Pas de commentaire

Cet ami, qui me disait hier soir que l’art ne se suffit pas du temps d’une vie’, et que c’est là souvent la difficulté. Les idées doivent faire le tour de la planète avant qure le boomerang ne nous les restituent.

Pas de commentaire

C’est ce qui fait, que la diminution de ma régularité sur le blog peut donner l’impression que je suis découragée alors que même si mon humeur n’est pas au beau fixe tous les jours, il n’en n’est rien et que j’en suis sûre le printemps re donnera vigueur à ma cause et à mes convictions.

Pas de commentaire

En fait, c’est beaucoup plus compliqué, que « nul n’est prophète en son pays »!

En fait, c’est beaucoup plus compliqué, que « nul n’est prophète en son pays »!
Par delà toute la légende, il y a les arcanes , que l’on pressent même si l’on n’en n’est pas tout à fait informé! A force d’un travail en profonduer et sur place., on se doute bien un peu que les difficultés trouvent leurs sources dans une organisation profonde des choses qui au regard des gens ne désire pas être bousculée.
Et l’on finit par se faire bon grè mal grè une sorte raison, qui peut conduire, non pas à décourager, mais par décider d’aller se faiire voir ailleurs!

Pas de commentaire

Il faudrait bannir cette observation qui se veut fataliste du; « nul n’est prophète en son pays!

Cette dernière image est une peinture huile sur toile qui avait été réalisée du temps lointain de nos foires à la brocante, Claude et moi, sur les marchés du genre à L’Isles sur Sorgues.
Nous faisions là un séjour d’à peu près une semaine deux fois par an. En été il y avait énormément de monde, et de chaleur et de poussière.
C ‘était des journées qui ne laissaient guère le temps de respirer. Sauf, que nous dormions quasiment à la Belle Etoile.
Le dernier dimanche ou le lundii je ne sais plus, cette année-là, il y avait eu un défilé tonitruant de majorettes.
C’était si populaire et joyeux, qu’en arrivant j’avais exprimlé le besoin d’xprimer mon ressenti sur une toile……………..
J’ajouterrai aussi,,; que de ces séjours dans cette sorte de capitale médiatique, que pouvait représenter cette si jolie ville, en été, avec ses roues sur la: rivière aux algues vertes, la terre entière semblait s’y retrouver,!
C’était si spectaculaire pour moi!
J’avais pensé parfois venir m’y installer!
Je suis convaincue, du fait que si j’avais recherché une réussite médiatico commerciale, cela eut été beaucoup plus facile!
Personne n’a jamais compris, qu’en demeurant au bord de ma route à Pont de l’Etoile, petit village dortoir, qui possèdait avec sa rivière et sa cascade tous les é-
léments nécessaires à son évolution touristique et par conséquent économique, et en réalisant l’exploit de la « maison de celle qui peint, » j’espèrais être moteur d’un quelque chose d’intéressant et « modestement » d’un apport nécessaire!
Je n’étais pas inconsciente.
C’est terrible pour moi, de constater l’adhésion si forte du public qui fréquente ma « Maison de celle qui peint » lorsque je réponds aux nombreuses demandes de visites, et de connaître une pareille sensation vérifiée de rejet.
Il faudrait bannir cette observation qui se veut fataliste du; « nul n’est prophète en son pays!
Cette observation popullaire en fait avalise!

Pas de commentaire

Une visite à la Maison.

ison.

Pas de commentaire

Préfigurant l’avenir, la Maison de celle qui peint sera muséale et présentera les oeuvres d’artistes amis.

oeuvre de Francis Conesa

Pas de commentaire